contact@invinotech.fr

Projet : Miam

Cluster d'Innovation au service de la filière viti-vinicole

Projet : Miam

Chapô général

Fort de 25 acteurs issus de la filière viticole régionale, l’écosystème régional InvinoTECH® est né en 2017 dans la foulée d’une conférence « Vin et numérique : changement de paradigme », organisée par la Chaire Vin et Tourisme de l’EM Strasbourg Business School. Avec le soutien de la French Tech Alsace, InvinoTECH® entend ainsi travailler sur les leviers de valorisation des vins d’Alsace grâce à l’innovation par le numérique, depuis la vigne jusqu’au consommateur, notamment lors de rencontres ouvertes ou de forum d’idées. Un fonctionnement de think tank qui s’est concrétisé par un premier événement en février 2018 : le 1er Hackathon du vignoble. Durant un weekend se sont côtoyés des professionnels de l’industrie vitivinicole, des entrepreneurs, des étudiants et des institutionnels organisés en équipe autour de différents défis. L’objectif du Hackathon est de créer, autour d’une expérience humaine forte, une dynamique d’innovation différente dans laquelle peuvent émerger des projets numériques innovants pouvant servir au développement du monde viticole de demain. Avec déjà de premiers résultats.

  • La notoriété des vins d’Alsace, première cuvée du Hackathon du vignoble

Tenu début 2018 à Colmar à l’initiative de l’association InvinoTech®, le premier Hackathon du vignoble est venu bousculer les habitudes d’une filière où la tradition est souvent un point de repère essentiel. Mais l’alchimie entre vignerons, professionnels du marketing et génies des nouvelles technologies, pour certains encore étudiants au sein de l’EM Strasbourg business School et d’Epitech, a fonctionné et fait émerger des projets au service des Vins d’Alsace. Parmi ceux-ci, celui porté par Valérie Beyer, Pascale Proust et Caroline Furstoss vise à développer la notoriété de l’appellation.

Des assemblages de cépages naissent souvent des cuvées passionnantes et inattendues. Des cuvées proposant un vin innovant, en phase avec les attentes des clients et qui deviennent incontournables dans l’offre des Domaines alsaciens. Mais si l’assemblage des cépages est une technique maîtrisée par les vignerons, celui des compétences est encore embryonnaire. Le Hackathon du vignoble avait, début 2018, justement pour objectif de leur permettre de rencontrer des professionnels du marketing et des nouvelles technologies pour identifier des chantiers prometteurs. Une expérience aussi rafraîchissante qu’un verre de pinot blanc au cœur de l’été, selon Valérie Beyer (Domaine Beyer à Eguisheim), Pascale Proust (Domaine Zinck à Eguisheim) et Caroline Furstoss (sommelière et cofondatrice de sommelierparticulier.com). « Je l’ai vécu comme une occasion unique de sortir de l’entre-soi », témoigne Pascale Proust. « Cela permet de prendre du recul dans nos métiers qui sont très terre-à-terre », ajoute Caroline Furstoss. « Nous venions tous d’univers différents mais nous partagions des intérêts communs. Nos regards croisés et nos énergies respectives ont fait le reste », synthétise Valérie Beyer.

  • Renforcer le lien producteur-restaurateur-consommateur

Initialement arrivées avec deux projets différents –tous deux primés lors du weekend Hackathon-, Caroline d’un côté (projet MIAM pour promouvoir les vins d’Alsace chez les restaurateurs via une application) et Valérie et Pascale de l’autre (projet Emotion Alsace visant à créer une journée internationale des vins d’Alsace en s’appuyant sur les réseaux sociaux), nos trois professionnelles du vin se sont vite retrouvées pour unir leurs forces. « Notre dénominateur commun était simple : booster la notoriété des vins d’Alsace », poursuit Valérie. C’est donc sur ce thème qu’elles travaillent régulièrement depuis, main dans la main avec le Comité interprofessionnel des vins d’Alsace (CIVA). Leur ambition est de développer une application destinée aux restaurateurs, qui serait un moyen d’entrer en contact et d’échanger directement avec les producteurs et de montrer toute la diversité de l’offre des vins d’Alsace, avec des discours adaptés aux différents positionnements des restaurants (bio, fruits de mer, etc.). En parallèle, elles entendent promouvoir l’idée d’une journée, sur le terrain, à la rencontre des restaurateurs, destinée à promouvoir les vins d’Alsace auprès de ces prescripteurs. « Nous nous appuierons pour cela sur le travail de ciblage de plusieurs grandes villes déjà effectué par le CIVA : Paris, Lille, Lyon et Montpellier », explique Caroline.

  • Avec l’appui des réseaux sociaux

Par ailleurs, la partie « grand public » du projet prévoit la création d’un outil permettant d’agréger sur un site web l’ensemble des commentaires et émotions exprimés par les consommateurs de vins d’Alsace sur les réseaux sociaux et qui fonctionnerait comme une plateforme de discussion entre consommateurs et avec les vignerons. « Les réseaux sociaux sont un vecteur qui fonctionne très bien, comme en atteste le succès du #DrinkAlsace lancé par le CIVA », justifie Pascale. Au-delà du renforcement de cette communauté sans frontières autour des vins de la région, cet outil doit aussi faire émerger les tendances et les envies des consommateurs pour, sans cesse, améliorer et adapter l’offre.

La cohérence du projet repose sur la bonne coordination de ces deux actions. Venu du terrain, il ne peut avancer qu’en s’appuyant sur des compétences extérieures pointues, capables d’en déterminer la pertinence marketing et la faisabilité technique. A ce titre, le Hackathon a opéré non seulement comme un agitateur d’idées, mais aussi comme un lieu de rencontres et de création d’opportunités. Rendez-vous en 2019 pour en récolter les premiers fruits.

Contact : caroline@sommelierparticulier.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *